• Suite de la journée du 15 octobre 2013...

    Direction, le centre culturel Dannemann qui abrite la fabrique de cigares ainsi qu’un centre culturel sur l’art moderne.

    La célèbre fabrique de cigares, du nom de son fondateur, a été créée en 1872 par un allemand natif de Brême, qui avait racheté l'entreprise existante appartenant à une autre famille...

    4000 cigares par jour sortent de la manufacture de cigares Dannemann. Ce sont les meilleurs cigares du Brésil, depuis 1872 !

    Après avoir employé plusieurs milliers de personnes au début du XXe siècle, un déclin de l’entreprise fut noté pendant la seconde guerre mondiale. Elle fit faillite et fut fermée en 1955. Depuis 1976, Dannemann a été racheté par le groupe suisse, spécialisé dans les cigares, Burger Söhne AG*. Leur meileur cigare, et le meilleur cigare du Brésil, pour tous les dégustateurs et spécialistes est sans aucun doute la gamme “Artist Line”**.

    A noter que cette firme suisse est propriétaire de beaucoup d'autres marques de cigares dans le monde entier...

    en 2010: 97% des plantations de tabac de l’entreprise voient leurs productions exportées. Seuls 3% des feuilles restent à São Félix pour fabriquer les cigares, après les étapes de séchage, sur place. Dannemann est aujourd’hui la première fabrique du Brésil.

    Nous passons de poste en poste, et un guide brésilien francophone, attaché à la fabrique, donne les explications.

    Les ouvrières sont toutes habillées de manière identique, longue jupe à fleurs colorées, petit corsage blanc, et bandana coloré sur la tête

     Tout le personnel est très qualifié avec plus de dix années d'expérience.

    Tout se fait à la main. les feuilles sont triées,

     

    Le tri des feuilles : Les feuilles sont reparties en plusieurs tas. Les feuilles de cape qui sont celles enroulées sur l’extérieur du cigare  sont celles que l’on voit sur un cigare terminé. La sous-cape qui est une cape de moins bel aspect et qui sert à retenir le mélange de tabac. La tripe, c’est le mélange proprement dit de tabac qui fait le cigare, son arôme et son goût. Elle est composée du ligero (puissance et arôme) ; le volado (agent de combustion moins gras et moins arômatique) ; le seco (ces feuilles assurent la légèreté du cigare et son arôme)

    la cape est découpée manuellement,

     

     

     

       

     les différentes feuilles qui vont constituer le cigare, sont roulées à la main, puis une fois que l'ébauche, "la poupée" est roulée par l'ouvrière, et collée par un point de colle végétale,

     un système mécanique commandé par les pieds de l'ouvrière, sectionne la "poupée" à la bonne longueur

    cette poupée est mise dans des moules en bois, dans une presse, pendant un petit moment..

    les "poupées" subissent différents tests de contrôles

     

    Ensuite, cette "poupée" sera introduite dans la cape, qui sera roulée à son tour, en un rouleau très serré et fermé par un point de colle végétale.

    La tête du cigare est fermée avec un morceau de cape, et un point de colle végétale.

    Les cigares sont calibrés avec un appareil qui en mesure la longueur et le diamètre,

    Ils sont également pesés,

    A noter également que le personnel a le droit de fumer le cigare pendant le travail ! smile

     

    Pour le tester ?...smile  là une ouvrière armée de sa "guillotine" qui sert à couper le cigare à la bonne longueur

     

    A Sao Felix, nous faisons un tour de ville du quartier historique à pied..

     

    Un coup d'œil sur les édifices du quartier 

    le marché municipal,

    Et voyons quelques joueurs de dominos qui sont très occupés...

    les ruelles qui montent très fort...quelques belles églises, et une magnifique fontaine

     

     

       

     

    et le fameux pont de bois, construit par les anglais, qui enjambe le fleuve Rio Paraguaçu, bâti par les Anglais et inauguré par l’empereur D. Pedro II en 1859. 

    Ce pont est également ferroviaire...Lorsqu'un train arrive, la circulation automobile est arrêtée.. les traverses de bois bougent au passage des véhicules, ce n'est pas très rassurant...

     

    Puis, nous traversons le Rio Paraguaçu depuis Sao Felix, pour aller à Cachoeira, en empruntant ce fameux pont...

    Mais cela sera dans le prochain article, si vous voulez bien...En attendant, je vous laisse regarder les photos et la petite vidéo... A bientôt, et merci de vos commentaires 

     

     

     

     
     
    Technorati

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires