• Suite de la journée du 12 mars.. Nous voici arrivés à Rangoon, et après un rapide tour d'orientation de la ville à bord de notre 6ème mini-bus, nous nous dirigeons vers la pagode Kyaukhtatgyi...Pour voir le grand bouddha couché de Rangoon...

    Cette pagode ressemble plus à un immense hangar, avec ses toits métalliques, qu'à une pagode, mis à part le stupa doré.

    Comme dans toutes les pagodes, nous devons nous déchausser...le droit d'entrée payante et les billets sont pris par notre guide. 

     À la pagode Kyaukhtatgyi, nous découvrons l'énorme statue de Bouddha, nommée Chauk Htat Gyi.



    C’est le plus grand Bouddha de Yangon.


    Il s’agit d’une statue moderne, qui a une cinquantaine d'années. Ses dimensions sont impressionnantes, à côté, elle nous fait passer pour des liliputiens !
    Ce Bouddha couché de 70 mètres de long, 17 m de haut et 66 m de large, n'est pas uniquement impressionnant sa taille, ses riches ornements, et son délicat visage, à l'expression douce et raffinée, mais il constitue également l'une des statues des plus visitées, et remarquables de Rangoon.
    Le Bouddha couché est un motif iconographique et statuaire important du Bouddhisme. Il représente le bouddha historique lors de sa dernière maladie, sur le point d'entrer dans le parinirvâna.
     Dans cette position, le bouddha attend son heure, celle de l'accès au nirvana final qui correspond à la fin de l'existence physique et marque l'atteinte de l'éveil.

      Sa main droite soutient l'arrière de la tête. 
    Sa main gauche est étendue le long du corps.
     La statue porte une robe dorée, 

     

    Plus grande que celle de Bago, la statue présente un visage serein, d'un blanc laiteux et brillant, coiffé d'une couronne incrustée de diamants et de pierres précieuses. Ses lèvres sont d'un rouge très brillant, ses yeux de verre ombrés de cils sont cerclés de fard à paupières bleu brillant, et ses ongles sont vernis de rouge . Tous les détails du visage, des mains et des pieds sont significatifs. Tout son corps est d'un blanc brillant.
       
       

    Les draperies dorées sont l'objet d'un entretien méticuleux et constant

     
    (photos du net)
    La statue originale en pierre du Bouddha Chauk Htat Gyi, 
    ci-dessous, a été commanditée par un riche bouddhiste birman, Sir Po Tha, en 1899.
    L'image a été achevée en 1907 par une autre entreprise de construction, mais n'était pas proportionnée correctement, et le visage du Bouddha n'était pas beau. On était loin de la magnificence de son successeur ! Cette première statue a subi des dommages dus aux éléments au cours des années. Elle fut remplacée en 1966.
     
    Construite dans les années 1960, la statue de remplacement a coûté un demi million de kyats à l'époque
    (environ 70
     000 USD $) et elle a nécessité les travaux de plusieurs centaines d'hommes pour sa réalisation et sa mise en oeuvre,  et de 2 semaines de transport entre la rivière et la pagode.
     

     Sa robe dorée drapée, aux bords richement décorés retombe vers ses pieds, qui sont recouverts de 108 lakshanas au design complexe représentant chacune des caractéristiques nobles, qui le distinguent du commun des mortels.

     

    les coûts de construction proviennent essentiellement de dons

     

    Tout autour, l'arbre sacré et 8 autels planétaires, correspondant à chaque jour de la semaine, avec pour chaque jour un animal et une planète associée, le mercredi étant divisé en 2. A chaque jour sont affectés 1 astre, 1 chiffre et 1 animal (tigre, lion, éléphant, souris, cochon d’Inde, dragon, Garuda)  

     

     La tradition veut que l’on répande de l’eau fraîche sur les postes planétaires correspondant au jour de sa naissance.

    photo du net 

    L’eau fraîche est utilisée pour éteindre symboliquement les foyers de la souffrance, les fleurs sont offertes sur les autels de Bouddha pour le remercier de son enseignement selon lequel, de la même façon que les fleurs se fanent, rien n’est permanent, un des aspects importants de la philosophie bouddhiste. Un peu partout, des boites transparentes où moyennant un petit billet, on peut gagner des mérites

    Tout le long du hangar, de nombreuses statuettes érigées en autels, se succèdent

     

       
       

     

     

    Un siège offert sans doute, par un grand donateur 

    Cette autre statue de Bouddha allongé, le représente prenant du repos, la tête appuyée sur un coussin

    La pagode est construite près d'un monastère, très important centre d'études, où vivent beaucoup de moines. Leurs journées sont occupées par la récolte des offrandes (le matin), l'étude des textes sacrés et la méditation.

    Cette visite fut assez longue, mais plaisante, car il n'y avait pas foule de touristes...Ce fut un moment de calme, de sérénité, et nous avons assisté à beaucoup de dévotion de la part des birmans venus se recueillir...Nous commencions à avoir sérieusement faim...Nous reprenons notre mini-bus, et partons déjeûner dans l'un des meilleurs restaurants de Rangoon, le Green Elephant...

       

    L'accueil fut comme habituellement, aimable et convivial, les plats délicieux, et nous avons eu droit à une démonstration de pliage de serviette en forme de lotus...Impossible à reproduire aussi rapidement, comme ils savent le faire en un tourne-main...

    Le repas fut très apprécié, comme toujours...

    Nous repartons vers d'autres lieux, mais avant nous allons passer à notre hôtel, déposer nos bagages, et nous reposer un petit moment avant de partir pour visiter le joyau de Rangoon, la pagode Shwedagon...en fin d'après midi, jusqu'au coucher du soleil et à l'allumage des bougies et lampes...c'est là que c'est le plus beau...Ce sera dans le prochain article si vous voulez bien...En attendant, je vous laisse regarder les photos..@ bientôt et merci de vos commentaires toujours appréciés, que j'espère nombreux.

     
     
    Technorati

    22 commentaires