• Cette année encore, la magie de Noël opère sur les grands et bien sûr sur les petits...On ne compte plus les marchés de Noël partout, dans toutes les villes, les villages, de la Bretagne à la Normandie, en Dordogne, en montagne, en Corse, et même dans les Dom Tom etc...

       
       

    Dans les petits villages, les habitants se mobilisent pour illuminer leurs maisons, leurs jardins...les commerçants du village participent à animer la commune de diverses manières...Loto, tombola, petit marché de Noël dans une salle des fêtes rurale...

     

    Les marchés de Noël sont partout, y compris dans chaque quartier de Paris..Ici le marché de Noël Tocadéro-Tour Eiffel

    le même de nuit

    A Saint-Germain des Près

    Le marché de Noël des Halles

    Et le plus beau, le plus grand, le plus majestueux, celui qui a servi de modèle à tous les autres, c'est celui de Strasbourg...

    On trouve des chalets jusqu'au pied de la magnifique cathédrale...

       
       

    Les stands de vin chaud sont légion, ceux des marrons grillés aussi, sans oublier  les Bredeles et le pain d'épices...C'est magique ! L'ambiance est festive et tout le monde sourit...

       
       

    Sur la Place Kleber, trône chaque année l'immense sapin de Noël décoré

     

    Il y a aussi les vitrines des grands magasins à Paris, qui ont dévoilé leurs animations magnifiques il y a déjà quelques semaines...et c'est très beau.. Ici le BHV Marais

    Les vitrines décorées et animées des Galeries Lafayette

     

       
       

    Aux Galeries Lafayette, c'est comme toujours l'immense sapin sous la coupole qui fait le show, et cette année il est animé, par une ruche qui s'ouvre et libère des abeilles...

    En son sommet, la reine des butineuses trône fièrement tout en admirant l'oeuvre de la ruche de Noël. Et ne vous étonnez pas si vous voyez les lumières de la coupole qui s'éteignent mais levez plutôt les yeux vers le sapin : toutes les 30 minutes vous assistez à l'éveil de la Ruche ainsi qu'à l'envol des abeilles.

     

    Des passerelles en plexiglas, sont aménagées au plus près de la tête du sapin, permettent aux visiteurs d'assister à l'envol des abeilles animées et sont également au plus près de la magnifique coupole.

    Il y a aussi une patinoire de 160 m2, sur le toit pour ceux qui veulent s'y essayer, et profiter d'une vue imprenable sur Paris...Il s'agit d'une patinoire écologique, sans glace..

    Au Printemps Haussmann aussi, les vitrines sont animes pour le bonheur des petit et grands

          
       

    Et dans les maisons, on installe le traditionnel sapin de Noël

    L'histoire des sapins de Noël remonte au Moyen Age, il serait d'origine allemande et des pays scandinaves C’est en Norvège et en Suède que le sapin fut d’abord adopté aux fêtes chrétiennes de Noël, avant de devenir populaire dans les contrées du nord de l’Allemagne lors de ces mêmes réjouissances vers le début du XIXe siècle. L’arbre y avait été planté dans les forêts, par les Suédois dès la guerre de Trente ans (1618-1648)

    Au Moyen Age, en France, il était de coutume de mettre un sapin de Noël au pied d'une cathédrale, et d'y ajouter des pommes. Puis cela ne se fit plus, jusqu'au jour de 1738, où Marie Leszczynska,  l'épouse de Louis XV, d'origine polonaise, en fit livrer un à Versailles.. à partir de ce jour, on fêta Noël autour d'un sapin décoré..

    Mais c’est peut-être en Alsace qu’il faut chercher l’origine de l’arbre de Noël. Dans ce pays, les charmes de la poésie ont enveloppé tous les actes de la vie publique et privée. Si la tradition rapporte que dès 1521 on décorait les maisons avec des branches coupées 3 jours avant Noël, on n’avait pas encore recours au sapin entier.

    En 1546, la ville de Sélestat en Alsace autorise à couper des arbres verts pour Noël, au cours de la nuit de la Saint Thomas. Cependant nous trouvons la plus ancienne mention de l’arbre de Noël comme sapin entier dans une description des usages de la ville de Strasbourg, en 1605 seulement. On y lit le passage suivant : « Pour Noël, il est d’usage, à Strasbourg, d’élever des sapins dans les maisons ; on y attache des roses en papier de diverses couleurs, des pommes, des hosties coloriées, du sucre, etc. ». La Réforme avait contribué à répandre la coutume de l’arbre de Noël, les protestants préférant le sapin aux représentations des personnages bibliques de la Nativité

    L’arbre de Noël fut introduit à Paris, en 1840, par la princesse Hélène de Mecklembourg, duchesse d’Orléans, et favorisé plus tard par l’impératrice Eugénie. Cette même année, le prince Albert, époux de la reine Victoria, l’introduisit au palais royal de Buckingham, à Londres, et le mit en honneur dans l’aristocratie et la bourgeoisie anglaise. Cette touchante et délicieuse tradition de l’arbre de Noël, perpétuée à travers les âges, semble aujourd’hui plus vivace encore que jamais.

    Cette tradition perdure partout aujourd'hui, et les sapins de Noël sont déjà dans les chaumières, décorés par les enfants qui sont tout excités à l'idée que bientôt le Père Noël va venir (ou St Nicolas selon les régions de l'Est) mettre les cadeaux au pied de ce sapin...

    Et espèrent bien qu'il va leur amener les jouets qu'ils désirent, qu'ils ont vu dans les magazines, à la télé, ou dans les magasins avec leurs parents...

    Pour cela, ils écrivent leur lettre au Père Noël et on les fait patienter avec les calendriers de l'Avent

     

    Alors dores et déjà, je souhaite à tous de bonnes fêtes de Noël, en attendant que le Père Noël descende dans les cheminées, ou arrive avec ses rennes devant votre maison...Déja Noël un peu partout...c'est bientôt..

    Déja Noël un peu partout...c'est bientôt..

     
     
    Technorati

    21 commentaires