• Circuit Birmanie - Pindaya (2) Grottes - ombrelles

    Nous allons reprendre notre circuit en Birmanie, que j'avais arrêté suite à tous les problèmes informatiques et galères de pubs intempestives sur mes blogs.

    Lundi 10 mars 2014

    Hôtel Pindaya Inle Inn

       

    - lever à 6h30, valises devant la porte chambre 7h30, départ de l'hôtel à 8h.

    Le petit déjeuner est correct, mais le beurre est bizarre, servi dans une soucoupe, et la confiture aussi. Cela ressemble à du pruneau écrasé. Il paraît que c'est de la confiture locale d'oseille, faite avec la fleur de l'oseille. Je ne toucherai pas au beurre, il ne m'inspire pas confiance. Un de nos compagnon de voyage est malade (tourista au lait non stérilisé et bien gras...) C'est sans doute ce qui m'a valu mon problème de la veille, mais avec la prise d'un comprimé d'Ercefuril  hier dans la journée, plus un hier soir cela a suffit pour me remettre d'aplomb -

     

    Changement de bus et d'équipage...c'est le 4ème depuis le début du circuit... Celui-ci est plus grand que le précédent et plus confortable. Dommage qu'on ne l'ait pas eu hier pour faire nos 300 kms ! chargement des bagages et hop en route ! Direction la montagne Shan, et les grottes de Pindaya..

    Sur la route nous visiterons une première fabrique artisanale familiale d'ombrelles, où nous verrons le déroulement du travail des ouvriers, avec les explications de notre guide Thida.

    «  Aung Umbrella » Pindaya  est la ville des ombrelles de papier shan, et assistons à la démonstration des différentes étapes de la fabrication de ces ombrelles à partir  d'écorce de mûrier sauvage.

    Pour commencer, la fabrication du papier shan. C'est un très long travail, fastidieux..Tout d'abord les branches de mûrier sont pilonnées avec deux maillets en bois pour en faire de la fibre.

    Pendant plusieurs heures, les fibres de mûrier sont trempées dans l'eau, puis cuites avec de la terre glaise avant d'être énergiquement malaxées .

    La pâte ainsi obtenue est diluée énergiquement dans un récipient avec de l'eau, (ici c'est dans le bol en céramique, avec le petit bâton dedans)

    puis régulièrement étalée sur une toile de coton tendue par un cadre de bambou, et disposée dans une cuve emplie d'eau.

    Feuilles et pétales de fleurs sont soigneusement disposées sur la pâte après que les bulles d'air et les grumeaux en ont été retirés. Après quelques heures, il suffit ensuite de soulever légèrement le cadre pour évacuer l'eau, puis le cadre est enlevé entièrement de l'eau (la pulpe de papier est retenue par la toile) et placer le cadre au soleil pour sécher. 

     Puis retirer précautionneusement la pâte séchée du cadre pour obtenir la feuille de papier. Ce papier sera ensuite coloré avec des pigments naturels.

    Il faut un manche à l'ombrelle; il est fabriqué ici sur un tour à bois artisanal comportant le tube en bambou creusé, une ficelle enroulée, reliée à un  support flexible, et une pédale (tige de bois, reliée à la ficelle).

    Tout est travail de précision : le manche en bambou, les entailles qui accueillent les baleines faites de fines tiges de bois,le ressort en bambou flexible,  le cliquet taillé au couteau dans un tube de bambou et qui permet de garder l'ombrelle ouverte...

    L’armature terminée avec les baleines, le papier est posé avec de la colle faite à partir de riz gluant, puis la touche finale est mise en y ajoutant des motifs, plutôt des fleurs. Tout dans la fabrication de ces ombrelles est fait à la main avec des produits naturels, c’est tout un « savoir faire » ! C'est le même principe pour la fabrication d'abat-jours...

    Nous traversons quelques hameaux, où les habitants vaquent à leurs occupations, et arrivons en vue du site des grottes.. 

     

     les grottes de Pindaya, où se trouvent 8000 statues de Bouddhas de toutes les tailles, dans tous les matériaux, réparties dans plusieurs salles successives... Il faut payer 300 kyats pour pouvoir entrer un appareil photo.. C'est dérisoire, quelques centimes d'euros, comparativement à ce qu'on a pu payer dans d'autres pays pour droits d'appareils photos.. Situées à 1180 m d'altitude, ces grottes sont les plus belles d'Asie du Sud Est..

     l’histoire des grottes de Pindaya : Sept sœurs, princesses de surcroit, occupées à se baigner dans le lac, ne virent pas la nuit tomber, faisant trop sombre pour rentrer, elles décidèrent de passer celle-ci dans une grotte. Une araignée géante qui vivait tout près eut envie d’en faire son déjeuner et tissa une toile devant l’entrée de la grotte emprisonnant ainsi les jeunes filles. Le jeune prince Kummabhaya passant par hasard entendit leurs cris et d’un coup de flèche tua le monstre. Il se serait alors écrié "Penguya" (j’ai tué l’araignée) d’où le nom des grottes. Il est dit qu’il épousa une des princesses, la cadette !

    Aujourd’hui une sculpture de l’araignée et du prince la visant avec son arc et ses flèches  ont été ajoutées à l’entrée de l’escalier couvert.

     

    La visite de cet endroit se mérite ! Il faut monter un interminable escalier.  Il y a un ascenseur mais à cette heure très matinale, il n'est pas ouvert ! Il n'ouvre qu'à 9h30, et lorsque nous arrivons il est à peine 9h00 .. donc, faut monter à pied, nus évidemment...Pas de bol..Pour moi, alors je reste en bas, me sens pas le courage de faire cette ascension...

    Mon mari va la faire, (après la Jordanie et Pétra, avec ses innombrables marches pour arriver en haut du monastère, il sait faire !) Il fera les photos de la grotte...Et va me raconter...

    Cette visite est vraiment particulière, l'entrée dans les grottes est impressionnante, avec tous les éclairages qui mettent les statues en valeur...

    C'est un vrai labyrinthe pour passer d'une salle à l'autre...Il y a des stalactites qui descendent très bas, et avec les éclairages, cela confère au lieu une atmosphère très mystérieuse.

    Une multitude de statues de bouddhas...Les plus anciennes datent du XVIIème, A l’origine, elles étaient en teck, albâtre, marbre ou bronze, mais aujourd’hui beaucoup ont été recouvertes de nouvelles feuilles d’or ou repeintes de laque noire.

       
       

    Beaucoup ont été offertes par des donateurs, c'est indiqué dessus...Chacun peut même en acheter une, une étiquette sera posée avec votre nom. Le prix payé ira pour l'entretien du lieu. Il y a ici une atmosphère de recueillement, car beaucoup de birmans viennent en pèlerinage. C'est un haut lieu important pour le bouddhisme.

       
       

    Du haut des grottes, il y a une magnifique vue sur la plaine, les escaliers couverts permettant de monter aux grottes, les stupas de la cité et le lac Inlé .

     
       

    Après la montée qui dure un bon moment, il faut redescendre ! et cela prend aussi beaucoup de temps, les jambes en prennent un sacré coup !

    En bas, se tiennent des échoppes de vendeurs de souvenirs

       

    On peut aussi voir de très vieux banians

    Nous redescendons dans la plaine et nous dirigeons vers une petite ville nommée Nyaung shwe très proche du Lac Inlé

    Un arrêt sur la route pour visiter une autre fabrique artisanale d'ombrelles, de chapeaux en bambou, et d'abat-jours en papier Shan. Il y a aussi un atelier de tissage de vêtements en tiges de lotus

     

     

    Nous en essaierons chacun un, et les ramèneront en France, ils complèteront notre collection... 

    Nous continuons la route, et allons voir

      un  monastère étrange, tout en bois et sur pilotis...ce sera dans le prochain article si vous voulez bien...En attendant je vous laisse regarder les photos, et la petite vidéo...@ bientôt

     

     

     
     
    « Turquie n°19 - carnets de voyage... KusadasiTurquie n°20 - Selçuk - Gümüldur »
    Technorati

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    7
    Samedi 13 Avril à 17:04

    L'artisanant de qualité est toujours bien présent dans ces pays asiatiques.C'est toujours intéréssant à visiter.La fabrication du papier est à voir.

    Bon week end

    6
    Vendredi 12 Avril à 19:47

    Beaucoup, de travail pour fabriquer une ombrelle, mais le beau résultat est là ! Je pense que j'en aurais aussi acheté une.

    Bonne soirée Jackline !

    5
    Marie-France DESMONC
    Jeudi 11 Avril à 15:57

    Bonjour Jackline

    Je te remercie pour ces photos et cette vidéo. Je te souhaite une bonne soirée.

    4
    Jeudi 11 Avril à 10:34

    coucou très beau reportage avec de belles photos, et j'aime beaucoup la dernière de vous deux - je ne serais pas très présente jusqu'au 17 avril, car avec l'entrée de belle maman en maison de retraite, avons beaucoup de choses à voir - bisous Mamy Annick

    3
    Jeudi 11 Avril à 08:52

    Le travail des ombrelles... quel courage, quelle patience ! La visite des grottes pourrait s'appeler visite des bouddhas !

    Vous êtes superbes avec vos beaux chapeaux !

    Bisous et bonne journée

    2
    Jeudi 11 Avril à 08:26

    Un reportage très intéressant et de belles photos toujours commentées avec ton humour que j'adore.

    Vous avez de magnifiques chapeaux qui vous vont à merveille : tu es superbe avec ton ombrelle, sans rire !

    Bon jeudi, déjà !
    Le temps passe à une vitesse folle, la semaine va encore être terminée sans l'avoir vue passer ...
    Je passe une IRM le 24, pour mon lipome que je sens vraiment avoir grossi !
    Encore une intervention à prévoir, je suppose.
    Mais le moral est toujours là, c'est le principal ☼
    Bisoux, ma jackline ♥

    1
    Jeudi 11 Avril à 08:10

    Hello Jackline

    Oui ! Dans les pays d'Asie, le beurre a une drôle de gueule ?  Comme les techniques pour faire les ombrelles, ils font à peu prés tous pareil.

    A mon avis le prince était peut être de mèche avec l'araignée hi hi hi. En tout cas, c'est un tres beau voyage et on en prend pleins les yeux. Dommage que le confort des circuits n'est souvent pas à la hauteur...

    Bon Jeudi

    bizz

    Pat

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :