•            

    Article de juillet 2008 réédité en octobre 2013 pendant notre voyage au Brésil

    Comme annoncé dans l'article précédent, je vais vous montrer dans le diapo ci-dessous le magnifique travail des "soyeuses" entendez par là les ouvrières des filatures de soie de Hoï An, spécialité qui fait la réputation de cette petite ville, très pittoresque, aux rues piétonnes, bordées de vieilles maisons en "bois de fer", un bois très très dur et solide, qui soutient les maisons construites sur des pilliers dans les ruelles..Une multitude d'échopes les unes à côté des autres (pour le tourisme évidemment) mais qui donnent une impression d'artisanat local, car ici tout est resté à peu près comme dans le passé..Il y a bien sûr motos et vespas, mais en quantités réduites.D'ailleurs, les voitures sont interdites dans le centre historique d'Hoï An .Non, ici, ce sont les bateaux !! sur la rivière Thû Bôn, des dizaines de longues barques de pêche sont amarées.. hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com       Après la visite de la fabrique de soiries, des salles d'élevages des vers à soie, et du traitement des cocons, et avoir admiré le travail minutieux des ouvrières, dans les divers ateliers (tissage de la soie) ainsi que les oeuvres finies (robes, broderies à la main,  tableaux, et bien d'autres choses..et avoir vu aussi des ouvriers faire de la sculpture sur bois) nous arrivons dans le centre historique d'Hoï An. Pour une balade dans les rues piétonnes et la visite d'une des plus anciennes maisons: La Maison Phûng Hu'ng. Une des deux maisons classées par l'Unesco. Elle fut construite en 1780 et depuis 8 générations est restée dans la même famille, qui l'habite toujours aujourd'hui.Elle repose sur 80 piliers en "bois de fer" sur base de marbre (pour vaincre les termites) Un mélange architectural de 3 styles : vietnamien, chinois, japonais (comme presque toutes les maisons de cette ville) Toit à 4 pans avec tuiles "terre et ciel". et bien sûr aussi, comme toutes les maisons, un blason avec le yin et le yang vers l'extérieur pour protéger du "mauvais oeil" On nous offre une tasse de thé. Au premier étage, une jeune fille de la famille nous montre la trappe qui permet de hisser la marchandise (soieries brodées à la main, faites sur place) en cas d'inondations, car cette maison est la plus haute de la ville. Elle a servi de refuge lors du déluge de 1964, mais en 1999, il y eu 2 mètres d'eau au rez de chaussée. La jeune fille  nous explique tout ça en français et nous invite à voir les ouvrages de broderies..
    hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com
             Puis nous ressortons de cette demeure dont les ventilateurs nous apportent un peu de fraîcheur, pour retourner dans la fournaise de l'après-midi..et gagner le temple Phûc Kién.. Il est assez beau..Nous y entrons et le guide nous explique tout un tas de choses concernant la mythologie . Ce temple est dédié à la déesse de la mer. L'architecture est classique. Tuiles vernissées, Yin et Yang. Nous y restons un petit moment, admirant les statues, autels, bas-reliefs.
             En sortant, nous nous dirigeons vers le pont japonais, curiosité à voir dans cette ville, puis certains vont voir le quartier français..Comme je savais que nous devions prendre un bateau, je me dirige vers l'embarcadère avec notre accompagnateur français et quelques autres personnes..Mais le guide avait décidé de faire un truc pas prévu au programme, et est venu nous rechercher avec force "groupirrr!" en nous disant qu'on ne pouvait pas accéder par là, qu'on allait visiter un marché local, et qu'ensuite on rattrapperai les quais de l'autre côté pour trouver notre bateau.. Et allez donc, encore de la marche forcée sous la chaleur..
    hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com        Nous voici donc, entrant dans ce fameux marché local, et là, Oh horreur, nous commençons par traverser les allées d'étals de poissons dont certains sont posés à même le sol ! attention à ne pas marcher dessus et glisser pour aller attérrir après vol plané dans des cagettes de poiscail qui sent l'amoniaque à lever le coeur.. Ceux qui marchent devant nous sont en tongs pour la plupart..Mon mari a des sandales avec des aérations importantes et les doigts de pied à l'air ! je vous dis pas comment ça baigne dans le jus de poissons et de crevettes !! Une puanteur qui vous prend à la gorge et pourrait bien nous dégoûter du poisson et des crevettes pour des lustres ...Heureusement, je suis "vernie", car j'ai des tennis au pieds, donc, pas de bain de pied à la crevette...Je me sers de ma casquette que je mets devant mon nez..Pendant toute la traversée de ce satané marché qui me lève le coeur, je ne regarderai que là où je pose les pieds, et de temps en temps, où sont ceux de devant..nous arrivons côté légumes et épices, et là ça sent moins mauvais..Pareil, attention à ne pas glisser sur des feuilles de choux ou autres déchets difficilement identifiables..
    J'attends de me retrouver à l'air libre vite, vite...Nous attaquons maintenant, les allées de viandes, volailles..         
        Enfin, nous sortons de cet endroit aux odeurs assez difficiles à supporter, auquelles les autochtones sont tellement habitués qu'ils ne font même plus attention à ce qui nous rebute, nous les européens.(mais bon, ils sont chez eux aussi et ne nous ont pas invités !) .Et nous nous dirigeons vers le bateau "privé" qui nous attend pour remonter la rivière, et voir les pêcheurs dans leur travail..Vu notre nombre, il en faut deux des bateaux..
           Nous croiserons beaucoup de barques, dont une avec un couple qui nous fait le "cinéma" de la pêche, sans prendre grand chose, et nous tend la main pour la récompense suite à la représentation.. Puis nous sillonnons la rivière, et nous dirigeons vers notre hotel..qui se trouve en bordure, dans un magnifique parc..(ça nous ne le découvrirons qu'en mettant le pied à terre) Là, ça se corse !! faut en sortir du bateau, la berge est à au moins 3 m de hauteur par rapport au bateau.. quelques hommes , nous aident à mettre un pied en équilibre sur le bord du bateau qui tangue, et un autre sur le premier barreau de l'échafaudage qui sert d'échelle.tout en maintenant à l'épaule sacs de voyage, ou sacs à dos...chaque barreau est espacé d'au moins 50 cm..ça veut dire qu'il faut lever très haut la jambe en prenant appui comme on peut, là où on peut !! Nos amis vietnamiens sont petits mais très costauds..et nous aident à nous hisser jusqu'en haut de cet échafaudage.. Je vous dis pas les cris des nanas du groupe (certaines sont en jupe !) qui se raccrochent à ce qu'elles peuvent ! certaines personnes plus âgées ont beaucoup de difficulté, mais sont fort courageuses et finissent par émerger sur la pelouse de l'hôtel..Quel sport ils nous font faire, et par 35° encore ! Pas étonnant qu'on ait "décollé" tous les deux..ajouté à ça la nourriture peu variée et inhabituelle, la déshydratation...(et l'Egypte n'a rien arrangé).bref, actuellement, on se refait une santé doucement... 
    hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com          Nous découvrons notre hotel, et la chambre qu'on nous a attribuée..dans un bungalow, au milieu d'un parc fleuri et ombragé..magnifique ! Nous attendons qu'on nous amène nos valises du car qui suivait par la route, et hop, une douche..Mon homme est allé piquer une tête dans la magnifique piscine, et je me suis affalée sur le lit, avec la clim ronronante et me suis endormie direct ! Pas eu envie d'aller dîner à 20 h, nous étions trop bien dans nos dodos, sachant qu'une fois de plus, le lendemain matin c'était :lever, 5h30  6h00, valises devant la porte, 6 h30 petit déjeuner, et départ à 7h00 vers l'aéroport de Danang, pour Ho Chi Minh City. Un petit creux vers 21h00, nous avons grignoté quelques gateaux secs et bananes que j'avais dans mon sac, et bu un petit thé mis à dispo avec theière et bouilloire électrique. Et redodo ! 
        
          La suite au prochain numéro..merci de vos visites et de vos commentaires..Si le diapo est fermé, cliquer sur la croix en haut à droite pour le rouvrir..

     


          
         



             

    Technorati

    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique