• Lundi 21 octobre 2013, dernier jour à Paraty...

    Pour avoir la musique, clic sur le lecteur

    Dans le centre historique, les rues sont interdites aux voitures, mais les locaux utilisent des charrettes à bras, ou à cheval, pour faire les livraisons des boutiques ou restaurants... 

     de lourdes chaînes barrent l'accès à la circulation automobile, et aux motos.

    Pour arpenter les ruelles pavées de ces grosses pierres, il faut regarder où l’on pose ses pieds, et surtout y aller en baskets ou chaussures de marche, les brésiliens y vont en tongs, ils ont l'habitude de circuler sur ces pavés, pas nous.

    On risque de se tordre une cheville sur ces gros pavés.  Ils ont été posés de manière totalement aléatoire, comme tombés de la charrette, à la "va-comme-j'te-pousse" !!smile...Certaines ruelles ressemblent à des champs de pierres !

    Ces grandes pierres rondes viennent du Portugal. Utilisées comme ballast dans les voiliers venant à vide, elles ont été ensuite récupérées pour la construction des rues.

    (ils sont tous énormes et de forme différente, avec des creux importants entre chacun) de quoi faire une chute ou se tordre une cheville...

    Pour cette raison, je préfère ne pas m'y aventurer trop, et prendre les services d'une calèche avec mon époux et un autre couple... moyennant 40 réals par couple

    Nous partons de la Pousada vers 10h45, après avoir pris le petit déjeûner et fait un peu de farniente..(.Mon époux profite du hamac)...Il commence à faire très chaud..

    Moi je n'aime pas m'allonger là-dedans de peur de faire un tour complet et me retrouver par terre !wink2 Je timbre mes cartes postales que je posterai plus tard, selon les possibilités. Et nous mettons au frigo, jusqu'à notre départ avec nos bagages, les deux bouteilles d'eau que mon époux est allé acheter dans une supérette proche, en même temps que les timbres à la poste. 

    Nous voici en route dans la calèche, avec un autre couple...

    Cette ville connut son apogée à l'époque de l'extraction de l'or et des pierres précieuses dans le Minas-Gérais, et où le port servait à acheminer vers Rio, puis vers le Portugal, les richesses extraites de cette région par les colons portugais, et les esclaves qu'ils faisaient venir d'Afrique...Les lourds bateaux repartaient avec l'or, le sucre, les pierres précieuses, les épices, et les étoffes (coton)

    Les ruelles étroites, sont bordées de maisons et boutiques conservées dans l'architecture de la période coloniale...

    De très beaux bâtiments aux façades blanches, avec des balcons en fer forgé, typiques de cette époque où les riches colons faisaient construire de belles villas

    Certaines villas construites par des francs-maçons, comportent sur les façades des décorations et emblêmes de la franc-maçonnerie. Les portes, encadrements de fenêtres sont de couleurs très vives, seules les façades sont blanches.

     Si beaucoup de maisons sont encore habitées, d'autres servent pour des ateliers d'art, des boutiques, et même pour des restaurants.

    Lorsque le chemin de fer fut construit, reliant Rio à Sao Paulo, la ville tomba dans l'oubli, et tout resta en l'état. Seuls quelques pêcheurs restèrent, et un programme de réhabilitation vit le jour dans les années 60, avec la construction d'une route.

    En 1966, elle a été classée monument historique national puis patrimoine de l’humanité par l’Unesco. Depuis, c'est un lieu touristique, avec ses magnifiques plages, et paysages aux montagnes et forêts luxuriantes.

    Un petit passage dans la rue de la Poste...Il y a la queue...Heureusement, mon époux y est allé dès l'ouverture pour acheter les timbres...

    Il y a 4 églises à Paraty...dont la plus connue, Santa Rita de Cassia, est la plus ancienne. Construite par des esclaves affranchis en 1722, elle dresse sa robuste tour-clocher à deux pas du port. À l'intérieur, de style baroque plutôt dépouillé, un fond sonore de musique sacrée accueille le visiteur. Aujourd'hui elle accueille un petit Musée de Arte Sacra abritant les statues qui servaient aux processions en l'honneur de la sainte.

    Igreja Nossa Senora Das Dores (Notre-Dame des Douleurs) est postée face à la mer. Elle était réservée à l'aristocratie. Elle fut construite par la fille d'un corsaire, qui voulait rendre à Dieu, tout ce que son père avait pris.

     

    Et une autre..

     Igreja Matriz de

    N. Sra. dos Rémedios, réservée à la bourgeoisie des plantations

    et une autre, que nous ne verrons pas..elle se situe sur une hauteur aux alentours de la ville. 

    Nous passons sur la Place Matriz, et là, des amoureux sur le banc se soucient peu de nous ! tongue

    Retour dans les ruelles...Certaines maisons ont des balcons fermés en bois ajouré  comme cette maison aux balcons bleus, on dirait des moucharabiehs..

    Oh là là...Je peux vous dire que j'ai bien cru qu'on allait verser à plusieurs reprises !! certaines pierres (ce sont plus des pierres que des pavés comme on peut le voir) sont tellement grosses, que les roues des calèches butent dessus, ou même montent dessus, mais d'un côté seulement,  les autres roues restant dans le vide.. les virages effectués par le conducteur de la calèche étaient pris trop près de ces blocs irréguliers, si bien que certaines roues (avant ou arrière) montaient dessus, et déséquilibraient l'attelage...Il était pas trop futé notre caléchier hein... A un moment, une des roues de la calèche s'est retrouvée de travers, et tournant dans le vide !! oh Et je vous dis pas comment on était secoués là-dedans !! arf

    Il a fallu que le conducteur descende et la remette droite...aww Apparemment, ils ont l'habitude...

    Pour vous donner un aperçu de ce qui se passe avec les calèches et leurs roues sur les pavés, je vous donne l'adresse de cette vidéo YouTube, vous allez vous rendre compte de l'état des roues (dès qu'on aborde les ruelles et les calèches dans la vidéo...c'est spectaculaire !!)

    https://www.youtube.com/watch?v=4zAGK0H2sWY

    Heureusement, on arrivait bientôt en vue du restaurant où on allait déjeûner...Le temps de payer le caléchier...

    Nous voici devant le Café Do Canal..Un restaurant brésilien servant pizzas, plats italiens et aussi de la cuisine brésilienne...

     

    Nous attendons le reste du groupe, venu à pied, et l'heure du rendez-vous sera dépassée, car ils ont dû faire les boutiques dans le centre historique !

    Nous sommes près du pont qui enjambe le canal, pas très loin de notre Pousada, hors de la zone historique...Les autres arrivent...

    Nous allons à l'intérieur, dehors le soleil cogne trop fort, il est presque 12h45, et nous allons avoir à faire plus de 4 heures de route pour rejoindre l'aéroport de Sao Paulo, afin de prendre un vol pour Foz d'Iguaçu et passer en Argentine...

    Le temps de prendre les commandes de boisson pour chacun, et on nous envoie le menu établi à l'avance ( pas terrible le menu...) assiette de crudités, plat de pâtes en sauce italienne, et un dessert que j'ai pris en photo, et ne me rappelle même plus à quoi il correspondait...

    Mangeable sans doute, mais hyper sucré..(on nous proposait des glaces, non merci, pas de glace dans ces pays, la tourista nan merci, certain du groupe ont donné !...smile)

    Après ce déjeûner rapide qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable, en attendant que le bus vienne nous chercher, et nous ramène à la Pousada vers 14h30 pour prendre les bagages, rendre les clefs et payer ce qui doit l'être (mini-bar etc..)

    Un petit coup d'œil sur la plage avant de partir...

    Nous repartons de Paraty vers 16h30..En direction de Sao Paulo...mais ce sera dans le prochain article si vous voulez bien. Je vous laisse regarder les photos..@ bientôt

     

     

     
     

     

     

    Technorati

    22 commentaires