• Circuit au Brésil (12) Rio de Janeiro (1)

    Nous voici arrivés à Rio, le jeudi 17 octobre 2013, aux environs de minuit, après nos 7 h de route en bus, par des petites routes passant d'une colline à l'autre...Après un dîner en chemin, dans un restaurant dont je ne me souviens plus,.Nous sommes fourbus, et bien contents de pouvoir enfin nous coucher...Notre guide Carlos nous laisse à la réception de l'hôtel qui doit nous héberger pour 2 nuits... Comme nous avons changé d'Etat, nous allons changer de guide demain.

    L'hôtel Mirador, dans le quartier de Copacabana.

    C'est un hôtel de très bonne catégorie, bien situé, proche de la plage.

    Notre chambre est correcte, bien équipée, avec un lit king size, une salle de bain moderne, avec une douche italienne. Nous sommes au 12ème étage.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain matin, vendredi 18 octobre, à 6 heures 30, nous descendons pour le petit-déjeuner dans la grande salle à manger, et refaisons le plein en énergie avec un petit déjeûner copieux, avant d'entamer notre journée de visites.

     

     

     

    Comme le départ de l'hôtel n'est prévu qu'à 8 h, nous avons le temps en attendant notre nouvelle guide, de faire quelques photos...

     

     

     

     

     

     

     Mon mari monte au dernier étage pour faire des photos de la piscine et de la vue...

     

     

     et va faire aussi quelques photos rapides de la plage de Copacabana,

     

     

     

     

     

    Le temps n'est pas encore au beau fixe, il y a beaucoup de nuages bas et gris, mais cela va se lever dans la journée...

    Notre nouvelle guide arrive, avec notre nouveau bus...Elle s'appelle Paula, elle est franco-brésilienne et parle français comme nous, sans accent.. française, par son père, sa famille est originaire de Bordeaux, où elle se rend régulièrement, pour voir ses enfants qui y vivent.

    C'est une femme énergique qui a des années de guide touristique au compteur.

    Nous voici partis pour un tour panoramique de la ville et les explications de Paula..

    Rio de Janeiro  est la deuxième plus grande ville du Brésil après São Paulo. Située au sud-est du pays, elle est la capitale de l'État de Rio de Janeiro. Avec ses 6,1 millions d'habitants intra-muros (communément appelés les Cariocas, la variante « Carioques » existant en français) et 12,62 millions dans l'aire urbaine, Rio de Janeiro est l'une des métropoles les plus importantes du continent américain.

    Elle est mondialement connue pour son carnaval, ses plages (Copacabana, Leblon et Ipanema) ainsi que sa statue du Christ Rédempteur au sommet du Corcovado. Elle fut capitale du Royaume-Uni de Portugal, du Brésil et des Algarves, à la suite de la fuite de la cour portugaise lors de l'invasion des troupes napoléoniennes (1808-1821), puis de l'Empire du Brésil (1822-1889), de la República Velha (1889-1930), de l’Estado Novo (1937-1945) et du début de la Deuxième République jusqu'en 1960.

    En 2013, la ville a accueilli les Journées mondiales de la jeunesse, puis en 2014 elle accueille la finale de la Coupe du monde de football et enfin, en 2016, les Jeux olympiques d'été. (Source Wikipédia)

    Nous longeons la plage de Copacabana, (qui signifie "horizon scintillant") en brésilien, et les grandes avenues qui la bordent.

    le parc de Flamengo, le quartier huppé de Rio, avec sa plage Leblon..

    Nous passons devant plusieurs bâtiments officiels, ministères, ambassades, etc...

    ainsi que devant de beaux immeubles coloniaux du 19ème siècle,

    Le théâtre municipal (ou opéra)

    des églises, 

    et des quartiers animés..

    Partout la ville est en travaux, des chantiers, des grues partout, en vue des journées mondiales de la jeunesse cette année, de la coupe du monde de football de 2014, des jeux olympiques de 2016

    Beaucoup de bâtiments portent des échaufaudages, pour rénovation, et il y a de très nombreux policiers armés à tous les coins de rues, à cause des risques accrus d'attentats...

    La guide nous explique qu'il est pratiquement impossible de stationner devant les édifices les plus touristiques, les voitures de police sont partout. Elle nous dit aussi que tous ces évènements concentrés sur Rio dans quelques mois, sont disproportionnés, pour la capacité d'accueil de la ville, et que les dépenses engagées font hurler les habitants..Les retombées financières ne bénéficiant certainement pas aux gens des quartiers défavorisés.

     Puis nous arrivons dans le quartier de Lapa, devant l'aqueduc du Carioca, construit au 18ème siècle, pour amener l'eau du Rio Carioca, aux habitants. Il supporte actuellement une ligne de tramway de Santa Thérèsa. 

    Et descendons du bus devant la Cathédrale de Rio, qui se trouve juste derrière. 

    La cathédrale Saint-Sébastien de Rio de Janeiro est l'un des principaux sanctuaires catholiques de la ville. Édifice atypique construit de 1964 à 1976, elle est représentative du courant brutaliste de l'architecture moderniste. Ses lignes avant-gardistes ne sont pas sans rappeler les pyramides précolombiennes, symbole d'union entre ancien et nouveau monde.

     

    La charge de dessiner les plans d'un sanctuaire puisant tout à la fois dans les racines précolombiennes et européennes est confiée à l'architecte Edgar de Oliveira da Fonseca, qui imagine une impressionnante structure pyramidale de 96 mètres de hauteur.

    L'intérieur surprend par la simplicité de ses lignes ainsi que par son immense espace intérieur. La base forme une ellipse dont le diamètre atteint jusqu'à 106 mètres, tandis que quatre larges baies rectangulaires garnies de vitraux aux teintes vives partent du sol pour former une « croix de lumière » au sommet de la voûte, culminant à près de 80 mètres.

    Le réseau de claire-voies contribue à assurer une luminosité constante mais régulée, adaptée à un espace dédié avant tout au recueillement et à la prière. Il permet également de faire circuler l'air à l'intérieur, afin d'éviter la chaleur.

     

     

     

     

     

     

    L’intérieur est éclairé par un puits de lumière au sommet de la tour ainsi que par les quatre grands vitraux se style complètement abstrait, partant du sommet et allant jusqu’au pied de la cathédrale.

     

    Le Christ sur sa croix

     

     

    le Campanile

    Une chapelle latérale

     

     

    Le Maitre-autel 

    La porte principale de la cathédrale (18 m de haut), ornée de bas-reliefs en bronze, ouvre sur un immense volume intérieur, libre de toute structure.  

    La Cathédrale est décorée de nombreux bas reliefs en bronze sur le thème de la foi.

       

     

     

     

     

     

     

    Carrosse baroque sacré 

    Au sous-sol se trouve un musée d'Art Sacré 

    Au total, la nouvelle cathédrale peut abriter jusqu'à 20 000 fidèles.

    A proximité de la Cathédrale, se trouve le siège de la compagnie nationale pétrolière "Petrobras"

    Nous repartons en bus vers d'autres points de visite, notamment, la Maracaña, (elle aussi en travaux) le stadium voisin, et le Sambodrome.

    Malgré les interdictions de stationner pour les véhicules, notre guide arrive à faire autoriser par un policier en faction devant sa voiture, près du stade voisin, quelques minutes, afin que nous puissions faire quelques photos...

     

     

     

     

     Le Sambodrome, lui aussi en travaux

    Nous avions eu la même chose en Afrique du Sud, lors de notre circuit en 2009, tout le pays était en travaux pour la Coupe du Monde de foot en 2010

    Notre guide nous explique ensuite le déroulement du Carnaval de Rio et les modalités très strictes du défilé dans le Sambodrome...Tout est chronométré à la minute près pendant le défilé..chaque école de samba doit passer dans un laps de temps défini, et rien ne peut justifier une minute de retard, sous peine d'être disqualifié. 

    Le sambodrome "Marquês de Sapucaí", en portugais Sambódromo da Marquês de Sapucaí, aussi appelé plus simplement « sambodrome », officiellement avenida Marquês de Sapucaí, est une avenue entourée de gradins où se déroule le défilé des meilleures écoles de samba lors du carnaval de Rio de Janeiro, au Brésil.

     Il s'agit d'une avenue d'une douzaine de mètres de largeur, bordée de gradins à ciel ouvert à l'est et de loges sur trois niveaux à l'ouest, l'ensemble pouvant accueillir jusqu'à 88 500 personnes. L'avenue mesure environ 800 mètres de longueur, dont 650 mètres constituent la zone dans laquelle est jugée la prestation des écoles de samba en train de défiler. L'extrémité Nord de l'avenue sert de point de départ aux écoles qui s'y rassemblent alternativement côté Nord et côté Sud en achevant les ultimes préparatifs des chars, costumes et instruments de musique.

     

    Pour les Jeux olympiques d'été de 2016, le site a accueilli les compétitions de tir à l'arc et du marathon, ainsi que le tir à l'arc pour les Jeux paralympiques. Ainsi, une ancienne usine voisine est démolie et des gradins supplémentaires sont construits, tout en respectant le projet original d'Oscar Niemeyer d'un sambodrome à l'architecture symétrique.

    Les défilés au sambodrome s'étalent sur 4 jours!

    • Le vendredi, défilent les mirins des écoles de samba, c'est-à-dire les enfants.
    • Le samedi, défilent les écoles du groupe A.
    • Le dimanche et le lundi, défilent les 12 écoles du groupe spécial.
    • Le mardi défilent les écoles du groupe B

    Ces défilés ont lieu de nuit, de 21 heures à 6 heures du matin. Cependant, du fait du retard qui s'accumule d'école en école, la dernière école défile généralement dans le jour levant.

    Ces défilés sont une sorte de compétition sportive à l'issue de laquelle est désignée l'école championne. Chaque école doit donc se soumettre à un certain nombre de règles strictes. Ainsi, chaque école doit parcourir l'intégralité du sambodrome en temps limité (entre 65 et 82 minutes).

    Dans les écoles du groupe spécial, environ 3 000 personnes costumées défilent. Ces participants sont répartis dans les ailes, ainsi que sur les chars allégoriques. Pendant toute la durée du défilé, les participants doivent reprendre en chœur les paroles de la samba de enredo et danser sur sa musique, tout en veillant à ne pas perdre de pièce de son costume (chapeau, cape...). Si ces conditions ne sont pas respectées par l'ensemble des participants, l'école risque de perdre des points, et donc d'avoir un moins bon classement.

    Le samedi suivant le carnaval, les 6 écoles en tête du groupe spécial défilent à nouveau dans le sambodrome, pour le Défilé des Champions.

    Plusieurs éléments reviennent dans les défilés des différentes écoles.

    Abre ala (en hommage à la première samba de carnaval de l'histoire.  il s'agit de l'aile qui ouvre le défilé.
    • Commissão de frente : groupe de 10 à 15 danseurs qui réalisent une chorégraphie définie.
    • Porte-drapeau et mestre-sala :
    •  
    • couple portant le drapeau de l'école. Ces danseurs évoluent de manière à dresser le drapeau de l'école.
    • Batterie : groupe de percussionnistes qui rythme la samba de enredo chantée tout au long du défilé par un chanteur qui se trouve sur un camion sono. La batterie est précédée d'une ou plusieurs reines de batterie.
    • Reine de batterie
    Aile des Bahianaises : aile composée exclusivement de femmes, qui portent le costume traditionnel de Bahia.
     
    Chars allégoriques : au nombre de 8 le plus souvent, il s'agit de chars richement décorés (certains contiennent même des éléments mobiles), sur lesquels prennent place les costumes les plus élaborés (destaques), portant des plumes pouvant aller jusqu'à 1 mètre de hauteur. Les chars sont généralement séparés par plusieurs ailes.
     
     

    À différents endroits du sambodrome, se trouvent des juges qui doivent noter différents critères du défilé :

    • adéquation du défilé avec le thème choisi (enredo) ;
    • samba do enredo ;
    • harmonie (tous les participants doivent chanter l'enredo en rythme avec le chanteur de l'école) ;
    • impression d'ensemble ;
    • évolution du défilé (les différentes composantes du défilé doivent en permanence occuper toute la largeur de la piste) ;
    • comissão de frente ;
    • porte-drapeau et mestre-sala ;
    • batterie ;
    • costumes ;
    • chars. (source et photos Wikipédia)

    Et c'est sur ces explications et images, que je vous dis @ bientôt pour la suite de nos visites dans Rio, qui ont été riches de découvertes..Je vous laisse regarder les photos

     

     

     
     

     

     

     

     

    « Eklablog fait le ménage...Circuit au Brésil (13) Rio de Janeiro (2) »
    Technorati

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    9
    Mardi 21 Février à 11:43

    Oh là, 7h de bus ! Mais de quoi faire de belles photos à l'arrivée. L'intérieur de la cathédrale est sublime.

    Une guide d'origine bordelaise, c'est sympa.

    Quant au défilé dans les rues, un spectacle extraordinaire pour ceux qui peuvent y assister.

    Bonne journée, bisous et à + Jackline !

    8
    Dimanche 19 Février à 08:41

    Bonjour

    De mon passage à Rio, ce que je regrette, c'est de n'avoir pu aller voir un match de futebol au stade de Maracaña, Fluminense ou encore Botafogo, car bien que ne connaissant rien au foot et ne suivant absolument pas les divers championnats, voir un match chez les brésiliens doit être quelque chose. Mais nous étions arrivés à Rio (en voilier) en retard de quelques jours, mon vol réservé de longue date, le match sera dans une autre vie...

    Belle journée

    7
    Dimanche 19 Février à 00:33

    superbes tes photos magnifiques !  mon pote pierre est allé à rio, a du changer vite fait d'hotel, etait dans les quartiers chauds... n'y a dormi qu'une nuit et encore comme un chat d'un oeil lol.. ensuite est allé côté quartiers chics, certes plus cher, mais plus sécurité !!!

    par contre levés à 6H pour visiter mon dieu ça cest pas marrant.. vous devez être crevés à la fin du circuit.. faudrait une semaine de repos ensuite au bord de la mer pour se reposer lol..  mais bon vous avez vu de belles choses !!!

    pour moi fin des vacances , je reprends lundi, un bizou et un très bon w.end à toi, bibi flo

    6
    Samedi 18 Février à 21:02

    superbe article Jackline et bien d'actualité car le Carnaval est au coin de la rue ! comme le temps passe vite ...

    en tous cas tes articles nous donnent une idée de l'immensité de ce pays, j'ai en projet de raconter l'histoire de cet homme Antonio Raposo Tavares, né à Beja, au Portugal en 1598, qui a delimité presque une grande partie des frontières du Bresil, pendant 3 ans, il a parcouru près de 10.000 kms de 1648 à 1651, avec une expedition d'autres portugais, des noirs, et des indiens, il est en mort de fatigue peu de temps après son arrivée à la ville du depart d'aprés de nombreux écrits! les filles sont belles Jackline!

    bisous,

    Angie 

    5
    Samedi 18 Février à 18:02

    oh la la 7heures de bus, dure epreuve, mais au bout la recompense RIO !! une super grande ville, des endroits prestigieux, Copacabana , le Corcovado , la cathedrale est superbe, le Sambodrome magnifique avec ces costumes extraordinaires, un spectacle unique au monde ! merci pour les belles images , j'aimerais aller à Rio ! qui sait ? merci pour ce beau reportage, chère Jackline, bon weekend et grosses bises 

    4
    Marie-France DESMONC
    Samedi 18 Février à 15:51

    Bonjour Jackline

    Je te remercie pour toutes ces explications et pour ces photos de Rio. Je te souhaite une bonne fin de journée.

    3
    Samedi 18 Février à 11:30

    Bonjour Jackline

    ah mais vous avez fait beaucoup de bus pour arriver là et encore du bus pour visiter la ville .... y a intérêt à être bien placé pour faire les photos, ça ne me plairait pas, moi j'aime m'attarder et discuter avec les autochtones dans la rue

    La Cathédrale est superbe !

    Joli carnaval mais je fuis la foule, celle de l'île d'Oléron me suffira bien demain à la fête du mimosa à St Trojan surtout quand il s'agira de quitter l'île le soir ! lol !

    Merci à toi

    Bises, bon week-end

    2
    Samedi 18 Février à 08:20

    Encore un superbe reportage !

    Que de belles "choses" à voir ...

    Et une chance d'avoir une guide bordelaise.

    En plus, on termine avec de belles nanas qui me font regretter tous les desserts que je n'ai pas pu laisser dans mon assiette ... cry

    Bon week end ... repos ... ou pas !
    Bisoux, bisoux, jackline

    1
    Samedi 18 Février à 08:16

    Hello Jackline

    Mon Dieu 7 heures de bus....meme si on voit le paysage, ça fait long !

    Je vois qu'il ne fait pas toujours beau à Rio....Le Carnaval c'est toujours une belle ambiance très débridé la bas... et dire que c'est Isabella la fille de l'empereur Pedro II qui après avoir vu le Carnaval de Nice, elle a importait celui ci à Rio. Les Hongrois viennent de faire leur demande cette année aux Carnavaliers niçois pour leur permettre d'organiser le Carnaval de Budapest... Les Ymagiers et carnavaliers niçois (povigna,Mossa, Ferrero,Sidro)  sont les meilleurs au monde et la niçoise Annie Sidro est la présidente d'honneur du carnaval de Rio....ce que beaucoup de français ne savent pas....

    Bon Samedi

    bizz

    Pat

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :