• Suite de notre voyage en Birmanie, Paris Bangkok Mandalay (voyage que nous avions envisagé dès 2011, mais suite au terrible cyclone qui avait ravagé le pays, nous l'avions reporté)

    Aéroport de Bangkok,

    le 4 mars 2014, après avoir réussi à attraper le vol sur A330 Thaï Airways, Bangkok-Mandalay,

    nous voici enfin arrivés dans la cabine.. Après toutes les difficultés rencontrées pour accéder à la salle d'embarquement (voir article précédent)

    Comme on nous l'avait dit au comptoir de la Thaï à Roissy, encore une fois nous ne sommes pas ensemble (problème pour les femmes mariées, classées à leur nom de jeune fille !erf) mais impossible de faire une modification, l'avion est complet..il faut voir en cabine avec les hôtesses...Bon, mon mari a la place 37, moi, 51 !! cherchez l'erreur ! Du coup, comme j'en ai marre de faire des allers retours dans la cabine, je m'installe à côté de lui (la place est inoccupée pour l'instant) et j'attends la personne seule qui doit être à côté de lui, pour lui proposer un échange..

    La personne concernée, qui comme nous, a ramé pour accéder à l'avion, est en retard comme beaucoup d'autres passagers..J'attends, et une dame, chargée d'un grand sac, se présente avec sa carte d'embarquement, et elle a la place que j'occupe...Comme elle est très fatiguée, comme nous, et n'a pas envie de discuter, elle accepte d'échanger sa place contre la mienne, qui se situe en bordure de couloir, très très loin derrière... On s'apercevra par la suite que cette personne fait partie de notre petit groupe ! et on en rigolera...D'autant qu'elle s'est inscrite à la dernière minute pour ce voyage... 

    Après avoir attendu que tous les passagers puissent embarquer, que tout le monde soit assis et attaché, on peut décoller, avec 40 mn de retard...Et ce décollage là est beaucoup moins sympa que le précédent sur l'A380.. montée très rapide et brutale eek..Je décompresse à plusieurs reprises, et malgré ça, j'ai mal aux oreilles..heureusement, il n'y a qu'une heure et demi de vol..

    A bord, l'équipage est aussi gentil et souriant que dans l'A380, les hôtesses nous amènent bientôt une boisson et une collation..

    La descente pour l'atterrissage est interminable...et pareil malgré des décompressions successives, j'ai mal aux oreilles.. pourtant cela ne m'arrive pas habituellement..

    Et l'atterrissage est aussi brutal que le décollage...Bref, pas top du tout !erf Nous arrivons à Mandalay avec une demi-heure de retard, mais bon...il faut maintenant aller chercher les bagages..

     Pendant que mon mari attend les bagages, je vais à un bureau de change, pour changer des euros contre des kyats... (unité monétaire du Myanmar) 1 euro représente à cette date, 1300 kyats. Je change 200 euros et me retrouve avec une valise de kyats !! wink2 Bien entendu l'employé vérifie scrupuleusement chaque billet en euro, pour s'assurer qu'il ne comporte aucune pliure, rature, ou corne. Si tel est le cas, le billet est refusé.. Bref, entre mes kyats et mes dollars, je suis parée pour ce circuit de 15 jours !

     

    Nous nous dirigeons avec les bagages vers la sortie, cherchant notre guide...

    Elle nous attend avec sa pancarte...C'est une femme, d'environ 45 ans, extrêmement souriante et très sympathique.. Elle se présente, et nous dit s'appeler Tidha..(pour l'orthographe, je suis pas sûre..) 

    Elle parle un excellent français..nous verrons pourquoi plus tard...Nous attendons le restant du groupe, qui s'avère être très réduit, nous sommes en tout 7 personnes, trois couples plus la dame avec qui j'ai échangé ma place dans l'avion...Idéal comme nombre de personnes.. Plus la guide, le chauffeur du minibus,  et l'aide bagagiste..nous sommes 11 en tout..Nous nous dirigeons vers le parking ..

    Nous partons en direction du centre de Mandalay, environ 1 h de route..La température extérieure est de 36°.. la chaleur nous tombe dessus, nous qui avions pulls, écharpes etc..lorsque nous avons quitté Paris, il faisait 2°, avec un vent glacial..donc, on enlève des couches de vêtements !wink2

    Notre bus est un 22 places dans lequel nous aurons suffisamment de places pour pouvoir prendre des photos en nous déplaçant d'un siège à l'autre...Idéal...Nous faisons connaissance avec le chauffeur, dont le prénom est Matkyoso, et l'aide bagagiste, qui se prénome Myo (là encore l'orthographe est phonétique, donc...)

    Conduite à gauche, vestiges de l'occupation anglaise..

     

    Nous voici donc à Mandalay, grande agglomération du Myanmar, nouveau nom de la Birmanie. Il y a 135 ethnies différentes qui composent ce pays...135 groupes ethniques qui sont officiellement recensés par le gouvernement, qui totalisent une centaine de langues et de dialectes différents.

     

    Le Myanmar, est un pays d'Asie du Sud-Est continentale ayant une frontière commune avec le Bangladesh, la Chine, l'Inde, le Laos et la Thaïlande. Elle est bordée par la mer d'Andaman au sud et par le golfe du Bengale au sud-ouest, avec environ 2 000 kilomètres de côtes au total.

    Le pays a connu depuis 1962 une série de dictatures militaires. De 1988 à 2011, la Birmanie a été officiellement dirigée par le Conseil d'État pour la paix et le développement. Cette junte a officiellement laissé la place en 2011 à un pouvoir civil dirigé par l'un de ses anciens membres, mais le poids de la hiérarchie militaire reste prépondérant dans les faits. La relative libéralisation du pays qui s'est confirmée depuis a conduit l'Union européenne et les États-Unis à suspendre ou lever en avril et septembre 2012 l'embargo qu'ils imposaient au pays depuis les années 1990, exception faite des ventes d'armes.

    En français, « Birmans » qualifie tous les citoyens du pays (en anglais : Burmese), qu'ils soient Birmans ethniquement issus de l'ancien royaume de Birmanie (en anglais : Burman) ou des territoires rattachés à celui-ci par l’occupant britannique.

    Il y a sept états en Birmanie.

    Les sept États correspondent chacun à un des autres grands groupes ethniques qui peuplent la Birmanie et sont :

    • Chin ;
    • Kachin ;
    • Karen ;
    • Kayah ;
    • Môn ;
    • Rakhine (État d'Arakan) ;
    • Shan. 

    Le 21 octobre 2010, la junte militaire a changé le nom en République de l'Union du Myanmar, ainsi que le drapeau et l'hymne national.

    Depuis le 5 septembre 2007, où des moines bouddhistes ont été frappés par des miliciens de la junte birmane lors d'une manifestation à Pakokku, à 500 kilomètres au nord de Rangoun, un mouvement de protestation des bonzes s’est développé à travers toute la Birmanie. Ce mouvement fait suite à des manifestations organisées depuis le 19 août 2007 à Rangoun pour protester contre l'augmentation massive des prix des carburants et des transports en commun. Lancé par des membres de l'opposition de la Ligue Nationale pour la Démocratie, il est dirigé par Aung San Suu Ky, ayant obtenu le Prix Nobel de la Paix.

    des élections législatives se tiennent en 2012 et en 2015. Ces dernières voient la victoire du parti de Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie. Aung San Suu Kyi annonce alors une transition progressive vers la démocratie.

    En 2016, celle-ci ne pouvant être nommée présidente en raison d'une règle sur mesure de la constitution de 2008, c'est la candidature d'un de ses proches, Htin Kyaw, qui est proposée au Parlement. Au terme du processus parlementaire celui-ci est nommé président de Birmanie le 15 mars 2016 et Aung San Suu Kyi , tout en conservant les ministères des Affaires étrangères et de l'Éducation , devient le 6 avril « conseiller pour l'État », nouvelle fonction qui s'apparente à la création d'un premier ministre. Cette décision, votée par les deux chambres et signée par le président, a provoqué de vives protestations chez les représentants militaires qui dénoncent une concentration des pouvoirs exécutif et législatif dans les mains d'une seule personne, en violation de l'article 11 de la constitution.

    La politique de répression, et d'expulsion, mise en place par les généraux occasionne des migrations massives de certaines minorités, comme les Karens et les Rohingyas par exemple, vers la Thaïlande, le Bengladesh, le Laos.

    Depuis le mois d'août 2017, les persécutions envers les minorités Rohingya sont en augmentation suite aux combats entre l'armée de l'État et les rebelles rohingya. Des centaines de milliers de personnes se sont réfugiés au Bangladesh. (source Wikipédia)

    Lors de notre voyage, nous n'avons eu aucune connaissance de ces expulsions et persécutions, sauf pour les Karens...A ce moment là, les Rohingya n'en faisaient pas encore médiatiquement l'objet. Notre guide nous ayant expliqué les incidents et bagarres survenus entre musulmans et bouddhistes, dans des marchés ou commerces. Les musulmans et non-bouddhistes étant mal vus en Birmanie. Tout comme en Inde lorsque nous y étions, des minorités étaient entrées en conflit avec les autorités pour obtenir des statuts, papiers, citoyenneté, ou indépendance etc.. (Tamouls, et autres ethnies)..Les chrétiens sont acceptés car beaucoup d'ethnies ont été converties lors de l'occupation anglaise.

    Nous ne pouvons qu'être choqués et horrifiés par ces massacres, et répressions violentes...C'est un génocide qui ne dit pas son nom, mais bien réel malheureusement..

    Le peuple Birman est extrêmement gentil, et même s'ils sont pauvres, les gens sont aimables, serviables, souriants, toujours prêts à partager le peu qu'ils ont, rendre service et aider, (une particularité des peuples bouddhistes d'Asie du Sud-Est) et ils aiment voir les étrangers dans leur pays...ils ont tellement souffert d'être privés d'ouverture sur le monde extérieur, que de voir des touristes cela leur permet d'échanger, de communiquer..

    En dehors des grandes agglomérations, le niveau de vie des birmans est très faible, même si l'économie du pays qui s'ouvre aux échanges commerciaux permet des investissements, dans la technologie et les infrastructures...ce sont surtout les Chinois et Coréens qui investissent, et les bénéfices ne vont pas aux habitants, mais à l'état..et la pauvreté est très présente dans les villages. La modernité se trouve principalement en ville.

    Avant d'arriver à Mandalay, nous longeons des villages, et voyons les paysans en plein travail de récolte..

    La ruralité est restée très "à l'ancienne", avec des méthodes ancestrales..

    Récolte de blé.. Les machines agricoles sont d'un autre âge.. les tracteurs également..

    les foins.. 

       

     Récolte de tournesols..(?)

     on voit aussi des pêcheurs avec leurs filets.. Méthode ancestrale là aussi

    des marchés...

     

    puis on arrive par la voie rapide à Mandalay ville.. Il y a des postes de péage un peu partout sur les voies rapides

    Située sur les bords de l'Irrawaddy, Mandalay est la deuxième plus grande ville de la Birmanie, avec environ un million d'habitants (2,5 millions pour l'agglomération). Elle fut sa dernière capitale royale, entre 1860 et 1885, sous la dynastie Konbaung. On la surnommait alors la « cité des joyaux », pour son jade réputé. Elle est aujourd'hui la capitale administrative de la région de Mandalay.

       

    l'ancien palais royal

    Comme partout en Asie du Sud Est, des hordes de motos et scooters...maintenant, il y a aussi des voitures, de grosses cylindrées étrangères, des berlines,

    Notre guide nous explique pas mal de choses dans le bus, la circulation est intense et les bouchons également... nous commençons par la visite d'un atelier d'art artisanal...

     

    où nous voyons des sculpteurs, tailleurs de pierre, brodeuses, en plein travail...

       

     il y a des choses magnifiques à l'intérieur de l'atelier...

       
       
       
       

     une vraie caverne d'Ali Baba..c'est dans cet endroit que je vais acheter un très beau Bouddha en bois doré, incrusté de petites pierres de couleurs, autour du socle. Je me décide à prendre cet objet ici, car l'expérience m'a appris que ce que l'on voit et qui plait, on doit l'acheter sur le coup de cœur, car ensuite, on ne revoit pas le même objet..J'en ai fait plusieurs fois l'expérience dans divers voyages..On se dit, "on verra plus tard, ailleurs", et ailleurs, ben, on ne trouve pas exactement le même ! Ou alors beaucoup plus cher..

    il y en a de toutes les tailles, et à tous les prix

    et aussi beaucoup d'autres objets, comme des tableaux en tissages avec des fils d'or et d'argent, des marionnettes, qui sont très présentes en Birmanie où on peut les voir animées dans les spectacles...

       

    Voir les ouvriers (ères) travailler est intéressant...Ils sont habiles et extrêmement minutieux..

    Ce qui est amusant, ce sont les couleurs de cheveux de certains garçons (nous en verrons beaucoup un peu partout dans le pays) ils sont roux...Je pense que ce doit être des décolorations "maison" pour être blonds, mais qui n'ont pas donné le résultat escompté yes Et les maquillages au Tanakha qu'arborent les femmes, les enfants et certains garçons, c'est un secret de beauté en Birmanie.. La poudre de Tanakha, est un filtre pour la peau, elle permet d'éviter les UV, les coups de soleil, elle est anti-rides, anti-mycosique, rafraîchissante, rend la peau douce et permet d'avoir de jolis dessins sur le visage qui constituent un masque de beauté.. Cette poudre est maintenant utilisée dans certains cosmétiques en Europe et dans le monde, car elle a des vertus reconnues depuis plus de 2000 ans !

    Après la visite de cet atelier d'artisanat, nous partons en direction du restaurant qui nous attend pour le repas de midi...Il est tôt, mais on ira ensuite à l'hôtel pour se rafraîchir et se reposer jusqu'à 16 h, heure à laquelle nous partirons pour faire la visite de certains endroits...Ce sera dans le prochain article si vous voulez bien...En attendant, je vous laisse regarder les photos..à bientôt, merci de vos visites et commentaires...  

    Image hébergée par servimg.com

     
     
    Technorati

    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique